Des aphorismes !

Les femmes...

  • Une femme commence par résister aux avances d'un homme; ensuite, elle l'empêche de s'enfuir. (O.Wilde, 1854-1900)
  • On est plus près du coeur quand la poitrine est plate. (L. Bouilhet, 1822-1869)
  • Je ne lui ai pas fait d'avances, mais elle les a acceptées. (L. Scutenaire, 1905-1987)
  • Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination. (M. Proust, 1871-1922)
  • Les femmes honnêtes sont inconsolables des fautes qu'elles n'ont pas commises. (S. Guitry, 1885-1957)
  • Il y a peu d'honnêtes femmes qui ne soient lasses de leur métier. (F. de la Rochefoucauld, 1613-1680)
  • Les puritains devraient avoir des feuilles de vigne sur les yeux. (S. Lec, 1909-)
  • Elle était belle comme la femme d'un autre. (P. Morand, 1888-1976)
  • Pourquoi perdre son temps à vouloir contredire une femme ? Il est beaucoup plus simple d'attendre qu'elle ait changé d'avis ! (J-Anouilh)
  • Nous ne tenons pas à ce qu'une femme soit trop intelligente parce qu'alors, qu'est-ce qu'il nous reste ? (Francis de Crosset)
  • Les femmes commencent par vous aimer; puis brusquement, sans motif, elles ne vous aiment plus. Elles vous disent alors: "Comme tu as changé!" (A. Hope)
  • Le tricot permet à une femme de penser à autre chose pendant que son mari parle. (Sacha Guitry)
  • Les hommes aiment ce qui les attire; les femmes sont attirées par ce qu'elles aiment.
  • Il y a mille inventions pour faire parler les femmes,mais pas une seule pour les faire taire. (G. Bouchet)
  • J'ai pris les femmes pour ce qu'elles n'étaient pas, je les laisse pour ce qu'elles sont (Gainsbourg)

 

L'amour...

  • Amitié, mariage de deux êtres qui ne peuvent coucher ensemble. (J. Renard, 1864-1910)
  • Aimer, c'est permettre d'abuser. (P. Reverdy, 1889-1960)
  • La seule différence entre un caprice et une passion est que le caprice dure un peu plus longtemps. (O. Wilde, 1854-1900)
  • L'amour, c'est quand on n'obtient pas tout de suite ce que l'on désire. (A. Capus, 1858-1923)
  • Il n'y a rien de plus beau qu'une clef tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre. (M. Maeterlinck, 1862-1949)
  • Les combats de gladiateurs supprimés, les chrétiens instituèrent la vie conjugale (G. Ceronetti, 1927-)
  • L'amour est aveugle et sa canne est rose. (Serge Gainsbourg)
  • L'amour c'est comme les photos, ça se développe dans le noir.
  • L'amour c'est comme les maths : si on ne fait pas attention 1+1=3
  • J'ai été tellement près de lui, que près des autres j'ai froid.
  • J'aime plus qu'hier et moins que demain.
  • Dans la vie, il n'y a pas que le cul, il y a les seins aussi !
  • L'amour est la seule chose du monde qui se double si on le partage.

 

Le mariage...

  • La femme mariée est un esclave qu'il faut savoir mettre sur un trône. (H. de Balzac, 1799-1850)
  • En amour, il n'y a que la conquête et la rupture qui soient intéressantes; le reste n'est que du remplissage. (A. Capus, 1858-1923)
  • Dans le mariage, on fait l'amour par besoin, par devoir. Dans l'amour, on fait l'amour par amour. (P. Léautaud, 1872-1956)
  • La bigamie, c'est avoir une femme de trop. La monogamie aussi. (Anonyme, 18ème siècle)
  • L'avantage d'être célibataire, c'est que, lorsqu'on se trouve devant une très jolie femme, on n'a pas à se chagriner d'en avoir une laide chez soi. (P. Léautaud, 1872-1956)
  • Les célibataires en savent plus sur les femmes que les hommes mariés. Autrement, ils se seraient mariés aussi. (H. Mencken, 1880-1950)
  • Les jeunes gens voudraient être fidèles et ne le sont pas. Les vieux voudraient être infidèles et ne le peuvent plus. (O. Wilde, 1854-1900)
  • Avant le mariage, c'est les petits mots. Pendant le mariage, c'est les grands mots. Après le mariage, c'est les gros mots (Sacha Guitry, 1885-1957.
  • La fidélité est l'art de pratiquer l'adultère seulement par la pensée. (Decouly)
  • Les fonctionnaires font les meilleurs maris. Quand ils rentrent le soir, ils ne sont pas fatigués et ils ont déjà lu le journal. (Jean Martet)
  • Un célibataire est un homme qui a réussi à ne pas trouver une femme (André Prevost)

 

Le plaisir...

  • Le plaisir érotique est une course d'obstacles. L'obstacle le plus attrayant et le plus populaire est la morale. (K. Kraus, 1874-1936)
  • Ceux qui sont infidèles connaissent les plaisirs de l'amour; ceux qui sont fidèles en connaissent les tragédies. (O. Wilde, 1854-1900)
  • Les chemins de l'excès mènent au palais de la Sagesse (W. Blake, 1757-1827)
  • Boire sans soif et faire l'amour en tout temps, Madame, il n'y a que ca qui nous distingue des autre bêtes. (Beaumarchais)
  • Un gourmet ? ........ C'est un glouton qui se domine ! (Francis Blanche)

 

La politique, les hiérarchies...

  • Aucun oiseau ne s'élève trop haut s'il vole de ses propres ailes. (W. Blake, 1757-1827)
  • Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir. (J.P. Marat, 1743-1793)
  • Si quelqu'un te lèche les bottes, mets-lui le pied dessus avant qu'il ne commence à te mordre. (P. Valéry, 1871-1945)
  • Servir, c'est la devise de tous ceux qui aiment commander. (J. Giraudoux, 1882-1944)
  • Quand on déboulonne une statue, il faut garder le piédestal; cela peut toujours servir. (S. Lec, 1909-)
  • Donner son nom à une rue ou à une route, quel puissant stimulant pour encourager les jeunes gens à bien faire ! (T. Bernard, 1866, 1947)
  • L'esclave n'a qu'un maître; l'ambitieux en a autant qu'il y a de gens utiles à sa fortune. (J. de la Bruyère, 1645-1696)
  • Dans un monde d'arrivistes, la règle la meilleure est de ne pas partir. (G. Bufalino, 1920-)
  • Que d'hommes se pressent vers la lumière, non pas pour voir mieux mais pour mieux briller. (F. Nietszche, 1844-1900)
  • Si les élections devaient vraiment changer les choses, il y a longtemps qu'elles auraient été interdites. (Anonyme)
  • [...] le gouvernement est le passe-temps naturel des gens qui n'ont plus rien à faire. (E. Augier, 1820-1889)
  • Le privilège des grands, c'est de voir les catatrophes d'une terasse.(J. Giraudoux, 1882-1944)
  • La statue et la gloire sont des formes du culte des morts, qui est une forme de l'ignorance. (P. Valéry, 1871-1945)
  • Un homme tirait au sort toutes ses décisions. Il ne lui arriva pas plus de mal qu'aux autres qui réfléchissent. (P. Valéry, 1871-1945)
  • Le Christ, c'est un anarchiste qui a réussi. C'est le seul. (A. Malraux, 1901-1976)
  • Il est impossible de porter à travers la foule le flambeau de la vérité sans roussir ici et là une barbe ou une perruque. (G.C. Lichtenberg, 1742-1799)
  • Les bons mûrissent, les mauvais pourrissent. (V. Hugo, 1802-1885)
  • Si tout le monde vous donne raison, c'est que vous êtes d'une intelligence remarquable... ou bien que vous êtes le patron. (André Birabeau)
  • Un chef, c'est un mec avec une mentalité d'employé, mais qui ne veut plus rien foutre. (Coluche)

 

Le monde...

  • L'homme raisonnable s'adapte au monde; l'homme déraisonnable persiste à vouloir adapter le monde à lui-même. C'est pourquoi le progrès ne peut venir que de ce dernier. (M. Twain, 1835-1910)
  • En permettant l'homme, la nature a commis beaucoup plus qu'une erreur de calcul : un attentat contre elle-même.
  • Les Blancs méritent de plus en plus le nom de pâles que leur donnaient les indiens d'Amérique. (E. Cioran, 1911-)
  • Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt. (Proverbe chinois)
  • La meilleure preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre, est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter.

 

L'art...

  • Il est incontestable que, de tous les arts, l'art culinaire est celui qui nourrrit le mieux son homme. (P. Dac, 1893-1975)
  • L'art est un appel auquel il y en a trop qui répondent sans avoir été appelés. (L. Langanesi, 1905-1957)
  • La laideur a ceci de supérieur a la beauté, c'est qu'elle dure...
  • N'ouvre la bouche que lorsque tu es sûr que ce que tu vas dire est plus beau que le silence (Proverbe Arabe)

 

La religion...

  • Le Créateur a raté ce monde-ci, pourquoi aurait-il réussi l'autre ? (P. Morand, 1888-1976)
  • J'ai peine à croire qu'on parvienne un jour à démontrer que nous sommes l'oeuvre d'un être suprême et non pas, comme il me semble, celle d'un être imparfait qui nous a fabriqués en guise de passe-temps. (G.C. Lichtenberg, 1742-1799)
  • Le diable est bien optimiste s'il croit pouvoir rendre les gens plus mauvais qu'ils ne sont. (K. Kraus, 1874-1936)
  • Le christianisme a empoisonné Eros; il n'en est pas mort mais il en est devenu vicieux. (F. Nietzsche, 1844-1900)
  • L'éternité occupe ceux qui ont du temps à perdre. (P. Valéry, 1871-1945)
  • Un au-delà ? Pourquoi pas ? Pourquoi les morts ne vivraient-ils pas ? Les vivants meurent bien. (Chaval, 1915-1968)
  • L'homme vaut-il la peine de déranger un Dieu pour le créer ? (P. Valéry)

 

L'expérience...

  • Une mauvaise expérience vaut mieux qu'un bon conseil. (Anonyme, 18ème siècle)
  • L'expérience est un peigne pour les chauves (Proverbe chinois)
  • Les vieillards aiment à donner de bons conseils, pour se consoler de n'être plus en âge de donner de mauvais exemples (La Rochefoucauld, 1613-1680)
  • Ce n'est pas que j'aie peur de la mort. Je veux seulement ne pas être là quand elle arrivera. (Woody Allen)
  • Un savant est un homme qui sait beaucoup de choses qu'il faudrait connaître mieux que lui pour savoir s'il n'est pas un âne. (Hector Talvart)
  • Si tout le monde savait ce que tout le monde dit de tout le monde, personne ne parlerait à personne. (Gabriel Hanotaux)
  • On s'apercoit qu'on est devenu un spécialiste quand les choses dont on parle avec plaisir ennuient les autres. (Gilbert Cesbron)
  • Un jury est un groupe de douze personnes d'ignorance moyenne, réunies par tirage au sort pour décider qui, de l'accusé ou de la victime, a le
    meilleur avocat. (Herbert Spencer)
  • Si tous ceux qui disent du mal de moi savaient ce que je pense d'eux, ils en diraient encore bien plus ! (Sacha Guitry (1885-1957)
  • Si cinquante millions de gens disent une sottise, c'est toujours une sottise. (B. Russel)
  • Prendre une décision, c'est transformer le doute en incertitude.
  • Un optimiste est un pessimiste mal informé.
  • Les hommes qui disent qu'ils dorment comme des enfants n'en ont certainement jamais eu. (J. Rostand)
  • On s'est posé la question de savoir si en mettant 10 millions de singes devant 10 millions de machines à écrire, il en sortirait un jour les
    oeuvres de Shakespeare. Maintenant, grace a l'Internet, on sait que c'est faux...

 

La folie...

  • Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent. (S. Beckett, 1906-1989)
  • Il y a des fous partout, même dans les asiles. (G. B. Shaw, 1856-1950)
  • Il n'y a pas de génie sans un grain de folie (Aristote, 388-322 av J.C.)

 

Unpeu de tout...

  • Qu'est-ce qu'un abstinent après tout ? Un faible qui cède à la tentation de se refuser un plaisir. (A. Bierce, 1842-1914)
  • Prêter aux bêtes des lueurs d'humanité, c'est les dégrader. (R. de Gourmont, 1858-1915)
  • Le tact dans l'audace, c'est de savoir jusqu'où on peut aller trop loin. (J. Cocteau, 1889-1963)
  • Il faut mépriser l'argent, surtout la petite monnaie. (F. Cavanna, 1923-)
  • J'appelle bourgeois quiconque renonce à soi-même, au combat et à l'amour, pour sa sécurité. (L.P. Fargue, 1876-1947)
  • C'est comme les cochonneries, les histoires de bravoure, elles plaisent toujours à tous les militaires de tous les pays. (L.F. Céline, 1894-1961)
  • Ce qu'on nomme le cafard n'est souvent qu'une éclipse de nos illusions et un éclair de notre lucidité. (A. Capus, 1858-1923)
  • Le café est un breuvage qui fait dormir quand on n'en prend pas. (A. Allais, 1855-1905)
  • On voudrait parfois être cannibale, moins pour le plaisir de dévorer tel ou tel que pour celui de le vomir. (E. Cioran, 1911-)
  • Ecrire enchaîne. Garde ta liberté. (P. Valéry, 1871-1945)
  • Celui qui peut, le fait. Celui qui ne peut pas, l'enseigne. (G.B. Shaw, 1856-1950)
  • Si vous n'allez pas aux funérailles des gens, ils ne viendront pas aux vôtres. (Anonyme, 18ème siècle)
  • Une escroquerie, c'est une bonne affaire qui a rencontré une mauvaise loi. (A. Capus, 1858-1923)
  • Seul celui qui n'a pas faim est à même de juger de la qualité de la nourriture. (A. Marandotti, 1979)
  • Il ne faut pas juger un homme d'après ses fréquentations. Ne perdons pas de vue que Judas avait des amis irréprochables. (E. Hemingway, 1898-1961)
  • Quand il lut quelque part que fumer pouvait provoquer le cancer, il arrêta de lire. (A. Kirwan, 1967)
  • La chance n'existe pas. C'est une invention des malchanceux pour justifier leurs déboires. (D. Waiengnier, 1964-le plus tard possible)
  • Personne n'est aussi vide que celui qui n'est rempli que de lui même. (Whichcate).
  • Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout; les malchanceux, ceux à qui tout arrive. (E-Labiche).
  • Si l'on veut gagner sa vie, il suffit de travailler. Si l'on veut devenir riche, il faut trouver autre chose... (Alphonse Karr)
  • Un régime diététique, c'est la courte période de privation précédant une augmentation de poids.
  • Travailler en collaboration, cela veut dire prendre la moitié ce son temps à expliquer à l'autre que ses idées sont stupides. (Wolinski)
  • L'hérédité est un phénomène auquel un homme croit jusqu'à ce que son fils se conduise comme un idiot.
  • Pourquoi, en vacances, s'obstine-t'on à choisir douze cartes postales différentes alors qu'elles sont destinées à douze personnes différentes ? (Sacha Guitry)
  • Un raseur est un homme qui parle sans arrêt de lui quand j'ai envie sans arrêt de parler de moi (Sacha Guitry)
  • Quand on a un gros problème, on le divise en petits, et les petits on les ignore. ( J-L Sinave)
  • La vie est trop courte pour se tuer; ce n'est pas la peine de s'impatienter. (Mme de Sévigné).
  • Le seul moyen d'avoir un ami, c'est d'en être un soi-même (R.W.Emerson)
  • Je m'intéresse à l'avenir parce que j'y passerai le reste de ma vie. (C. Kettering)

 


Copyright © 2019 - Pragmasoft - CMS Sophia 2.08